La gauche anticapitaliste internationale à la conférence de Belém

François Sabado

lundi 21 septembre 2009 par Antoine

À l’initiative du PSOL (Brésil) et du NPA (nouveau parti anticapitaliste, France), conférence de la gauche anticapitaliste internationale s’est tenue pendant le forum social mondial avec la représentation de 20 pays et environ 20 organisations.

Les régions et pays représentées étaient :

Amérique latine : le PSOL du Brésil, le PSUV du Venezuela, Marea socialista du Venezuela et le le MST d’Argentine, Otro camino d’Argentine, le PST d’Uruguay, le GRS des Antilles, Refundacion socialista d’Equateur.

Amérique du Nord : l’ISO des USA.

Asia : le LPP du Pakistan, Working class Power (un collectif pour un nouveau parti des travailleurs de Corée du Sud, le RWP-Mindanao des Philippines).

Europe : Syriza-Synaspismos de Grève, le Bloc de Gauche du Portugal, la Red Green Alliace du Danemark, le Parit rouge de Norvège, la LCR-SAP de Belgique, le RSB d’Allemagne, Alternative socialiste d’Autriche, les Alternatifs de France, Izquierda Alternativa de Catalogne, le NPA de France.

Après les meetings à Mumbai et Porte Alegre, cette rencontre était un véritable succès. Plusieurs organisations n’ont pas de venir mais ont envoyé un message de solidarité.

Après deux introductions de Pedro Fuentes du PSOL et de François Sabado du NPA, les camarades grecs de Syriza ont expliqué leur intervention dans l’explosion sociale de novembre dernier. Les représentants du PSUV ont indiqué la place du Venezuela dans les luttes anti-impérialistes et la nécessité d’un combat anticapitaliste, notamment dans l’occupation des usines face à la crise. Les camarades Bu bloc de gauche du Portugal et de l’Alliance rouge verte ont présenté leurs activités.

Tout cela montre les nouvelles responsabilités des anticapitalistes : la crise du capitalisme ouvre une nouvelle situation qui conduit à de nouvelles confrontations politiques et sociales. Ses responsabilités sont d’autant plus importantes que la social-démocratie et ses alliés politiques et syndicaux ont adopté une logique d’aménagement de la crise capitaliste. Dans ce contexte les anticapitalistes doivent intervenir autour de solutions alternatives à la crise qui combine mesures d’urgence pour le travail les salaires, les services publics et des mesures de transformation anticapitaliste ; « les riches doivent payer la crise, pas les peuples ». Ce slogan du forum social mondial sera aussi celui des anticapitalistes.

Les présents se sont aussi mis d’accord pour continuer la solidarité avec la lutte du peuple palestinien et les batailles des nouveaux membres en cas réaliste en Amérique latine. Les organisations présentes se sont mis d’accord pour mettre en place un réseau ouvert de toutes les organisations anticapitalistes et anti-impérialistes qui souhaiteraient participer. Elles ont montré leur désir de poursuivre la coopération, l’échange d’expériences, les débats et les activités communes, notamment dans le contexte des décisions du dernier forum social mondial.

Depuis Belem, François Sabado


Forum

Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 190793

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Nouvelles internationales  Suivre la vie du site Gauche anticapitaliste et révolutionnaire   ?    |    Les sites syndiqués OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.29 + AHUNTSIC

Creative Commons License