Université de Bouzaréah

Déclaration de l’association NEDJMA

lundi 17 janvier 2011 par Antoine

Partout à travers les quatre coins du pays, des jeunes se sont révoltés d’une manière spontanée pour exprimer leur détresse sociale. Le taux élevé du chômage qui touche cette frange, le manque de logement social ainsi que la cherté de la vie et le manque de libertés sont à l’origine de cette explosion sociale qui n’arrive pas encore à se structurer et à s’organiser.

Cette révolte qui s’est déclenchée juste après la révolte des jeunes de SIDI BOUZID en Tunisie intervient dans un contexte international marqué par une crise économique mondiale. Dans plusieurs pays, les bourgeoisies ont fait payer les conséquences de la crise aux travailleurs et aux masses populaires. Des mesures antisociales ont été prises, des plans d’austérité budgétaires ont été adoptés. Par conséquent, les acquis sociaux arrachés par les luttes des travailleurs et des jeunes, tels que ; la retraite et la sécurité sociale, la journée de huit heures, la gratuité des soins et de l’enseignement, le droit de grève, le droit de manifester et de s’organiser ont été remis en cause. Le capitalisme au niveau mondial a accentué les inégalités de classes, a produit la pauvreté, le chômage et provoque les guerres et les famines.

Face à cette situation de crise, les travailleurs et les jeunes ont mené des mouvements de grève et de protestation. Les différentes grèves observées par les dockers, les cheminots, les enseignants, les révoltes des jeunes des quartiers populaires dans toutes les villes et villages nous renseignent sur un malaise social profond qui n’a pas encore construit ses instruments de lutte.

La nécessité de l’organisation

Les jeunes des quartiers populaires ont manifesté leur mécontentement et leur désarroi sans se doter ni de cadre ni d’organisation. Cette situation peut se répercuter négativement sur le devenir de leur contestation et accélère l’essoufflement de leur révolte. La nécessité de canaliser et de doter ce mouvement d’un cadre et d’une organisation politique qui pourraient porter leurs revendications et traduire politiquement leurs aspirations légitimes s’imposent comme un besoin pressant et urgent.

Pour l’auto organisation des masses populaires ! Pour l’élargissement du mouvement aux autres secteurs

Les questions soulevées par les jeunes révoltés, leurs aspirations et leurs revendications concordent avec les revendications actuelles posées par les étudiants et les travailleurs. L’effondrement du pouvoir d’achat, la cherté de la vie, le chômage et la précarité de l’emploi, la flambée des prix de l’immobilier sont autant de problèmes auxquels, le prolétariat se confronte au quotidien.

Cela pourrait produire une jonction entre les luttes des travailleurs, le mouvement estudiantin, et les révoltes des masses populaires.

Que nous sachons se joindre et s’unir pour construire le parti des opprimés.

NEDJMA , LE 11-01-2011


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 202266

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Nouvelles internationales  Suivre la vie du site Maghreb  Suivre la vie du site Algérie   ?    |    Les sites syndiqués OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.29 + AHUNTSIC

Creative Commons License