International Revolutionary Youth Camp

Bilan du camp 2004

De retour de Ruesta : objectif FSE !
lundi 6 octobre 2008 par Antoine

Les 21e Rencontres
Internationales de Jeunes
organisées par la Quatrième
Internationale ont été un succès.
Elles se déroulaient cette
année en Espagne dans le cadre magnifique de
Ruesta, petit village du fin fond de l’Espagne
qui est rénové par des camarades de la CGT
espagnole (de tendance anarcho-syndicaliste et
qui a peu à voir avec la CGT de France). Les RIJ
ont rassemblé plus de 400 participants, ce qui
indique une stabilité de l’événement par rapport
aux autres années. Mais le fait même d’organiser
le « camp de la 4 » en Espagne constituait
déjà un pari en tant que tel qui témoigne d’un
renouveau des idées révolutionnaires dans ce
pays, notamment parmi les jeunes.

Les RIJ ont rassemblé des délégations
des pays suivants : Italie, Belgique, Suisse,
Danemark, Grèce, Angleterre, Écosse,
France, Portugal, Espagne, Allemagne… et
un accueil particulièrement chaleureux a été
fait ) des camarades venus clandestinement
de plusieurs pays jusqu’en Europe pour venir
échanger des expériences avec les militants
révolutionnaires d’autres pays. Pour tous
les jeunes qui étaient là, entendre les expériences
militantes de type de pays, face à
des dictatures militaires, est fondamental.

Se retrouver ensemble (souvent autour d’un
verre…) et partager les combats que chacun
a mené sur son coin de la planète change les
façons de concevoir son propre engagement
militant. C’est ce type de liens réels qu’il
est indispensable de développer pour renforcer
la conscience de mener un combat à
l’échelle internationale.

De nombreux débats ont passionné la vie
du camp pendant une semaine : que ce soit
sur les conséquences de la mondialisation,
l’actualité des luttes de la jeunesse, mais
aussi à travers des questions complexes
comme le débat sur la loi contre le voile
en France (qui a permis de mesurer que le
problème se pose progressivement dans
l’ensemble de l’Europe, même si ce n’est pas
toujours sous l’angle législatif…) : tous les
participants ressentent la nécessité d’approfondir
cette question de façon urgente.

Mais les rencontres internationales de jeunes
ne servent pas seulement à échanger les
expériences de chaque délégation. L’objectif est
aussi de préparer les prochaines mobilisations
internationales. C’est un acquis désormais des
RIJ de permettre de coordonner l’intervention
des révolutionnaires dans le mouvement
contre la mondialisation capitaliste, de mieux
comprendre le niveau de développement du
mouvement dans chaque pays. La prochaine
échéance est le Forum Social Européen de
Londres prévu du 14 au 17 octobre 2004 et il
a été au coeur de nombreux débats. Alors que
la situation sociale en Europe reste particulièrement
conflictuelle (avec la mobilisation
des chômeurs en Allemagne et de nombreuses
journées d’actions prévues en Italie et en
France dans les prochaines semaines…), il
est plus que jamais urgent de coordonner les
luttes pour frapper ensemble, alors que les
gouvernements européens eux, se donnent les
moyens de se coordonner pour mener leurs
politiques libérales. Le « 15 février social »
(pour faire un parallèle avec la journée historique
du mouvement anti guerre, le 15 février
2003) reste à construire !

Mais c’est aussi évidemment la lutte contre
l’occupation coloniale de l’Irak menée
en tandem par les Etats Unis et la Grande
Bretagne qui sera au coeur de la manifestation
du 17 octobre prochain. Le mouvement
antiguerre a connu un regain de mobilisation
en juin dernier avec les manifestations
de Washington, Rome et Paris les 4 et 5 juin
et aussi en Turquie quelques jours après.
De retour de Ruesta : objectif FSE !
Alors que les familles anglaises voient leurs
soldats revenir un à un les pieds devant,
le mécontentement populaire contre Blair
ne cesse de grandir. Bref le FSE, qui aura
lieu à 15 jours de l’élection présidentielle
américaine sera la prochaine échéance internationale
dans la lutte contre l’occupation
de l’Irak. Et le même jour, une manifestation
du mouvement anti guerre américain
est en préparation. Il est fondamental pour
les révolutionnaires de se coordonner pour
développer le plus possible cette échéance.
C’est ce que nous avons fait à Ruesta entre
la rivière et le soleil… Bref, une semaine bien
remplie !

François, [Saint-Denis]

Thomas Eisler is a member of the national leadership of the Red-Green Alliance as well as the leadership of SAP - Danish Section of the Fourth International.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1240 /

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Rencontres internationales  Suivre la vie du site 1997-2006  Suivre la vie du site 2004 - Etat espagnol   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP + AHUNTSIC

Creative Commons License